Donateurs

La Revue des migrations forcées est la publication phare du Centre d’études sur les réfugiés de l’Université d’Oxford, mais il s’agit également un projet semi-autonome qui doit trouver ses propres financements pour l’ensemble de son travail.

C’est grâce au soutien financier apporté par de très nombreux donateurs au fil des années, dont des gouvernements, des fondations, des organes de l’ONU, des ONG et des individus (reportez-vous à l’onglet « Donateurs »), que RMF a pu assurer sa longévité et contribuer à diffuser les connaissances et améliorer les pratiques. Nous sommes fiers de la diversité de notre base de financement et nous entretenons des relations collaboratives et souvent bien établies avec nos donateurs.

Nous serions ravis de recueillir votre contribution, qu’elle soit ou non affectée au thème d’un numéro particulier.

  • Financement d’un numéro particulier : Si vous démontrez un intérêt particulier pour le thème d’un numéro à paraître, votre contribution peut être affectée spécialement à ce numéro (et sera mentionnée, avec nos remerciements, dans le numéro en question). Le budget total d’un numéro complet, y compris les frais salariaux, est d’environ 85 000 £ (128 700 US$ / 109 000 €) ; nous acceptons toute contribution pouvant nous aider à couvrir au moins partiellement ces coûts.

 

  • Financements de base/non affectés : Nous avons besoin de financement non affectés tout au long de l’année pour combler les écarts de financement des numéros à thématique spéciale et pour couvrir nos frais salariaux et d’administration. Les contributions uniques ou pluriannuelles sont les bienvenues, quel qu’en soit le montant.

 

Tirons-nous profit des abonnements ?

Non (bien que certaines personnes et organisations versent des donations volontaires pour couvrir le coût de l’expédition d’exemplaires imprimés). Il fut un temps ou nous facturions certains segments de notre lectorat souhaitant recevoir des exemplaires imprimés mais l’administration de ce processus s’est avérée trop coûteuse. Et comme RMF est dorénavant disponible en ligne aussi bien qu’en version imprimée, la facturation d’un abonnement serait à la fois plus complexe et moins convaincante sur le plan commercial. Nous nous sommes toujours fixés comme mission de rendre le contenu de RMF aussi accessible que possible et le meilleur moyen d’y parvenir est de diffuser gratuitement les exemplaires en ligne comme imprimés. Pour les personnes du Sud en particulier, cette démarche est très importante : peu d’entre elles ont les moyens de s’abonner à des journaux universitaires, tandis qu’il existe très peu de publications indépendantes distribuées gratuitement qui répondent aux intérêts d’un aussi large éventail de publics.

Avons-nous envisagé de publié uniquement en ligne afin d’économiser les frais d’impression et d’expédition ?

Nous estimons qu’il est crucial que RMF soit disponible en version imprimée et pas seulement en ligne pour garantir son accessibilité partout dans le monde, y compris dans les contextes ou l’accès à Internet reste encore limité ou coûteux (ou censuré). De plus, la mise à disposition d’exemplaires imprimés de RMF lors de conférences et d’autres événements publics permet d’accroître fortement la visibilité des thèmes couverts dans notre publication. En outre, nous estimons également que la mise à disposition d’exemplaires imprimés encourage les personnes à les lire et à les « feuilleter ». Toutefois, ces dernières années, nous avons considérablement réduit nos frais d’impression et d’expédition grâce à une stratégie de diversification : un grand nombre de nos lecteurs du Nord reçoivent dorénavant un « condensé» de huit pages au lieu du magazine complet, et nous tendons également à distribuer cette liste au cours des conférences.

Vous trouverez de plus amples informations sur nos budgets, nos rapports et la visibilité des donateurs sous l’onglet « Budgets et financements » sur le côté. Pour tout renseignement complémentaire, veuillez nous écrire à fmr@qeh.ox.ac.uk.