Responsabilité

RMF considère que la responsabilité implique non seulement d’adopter une attitude responsable mais aussi attentionnée. La revue s’efforce de se montrer responsable dans tous les aspects de son travail :

Envers les personnes déplacées et apatrides en promouvant leurs droits par le biais du magazine, en veillant à ce qu’elles soient toujours évoqués de manière respectueuse dans le magazine et en publiant des articles rédigés par elles-mêmes ou par leurs représentants. De plus, nous nous efforçons de protéger l’identité des personnes qui apparaissent en photo dans RMF en nous assurant qu’elles ne puissent être identifiées, sauf si nous sommes sûrs qu’elles ont elles-mêmes consenti, en connaissance de cause, à être identifiables.

Envers nos lectrices et lecteurs en procédant à un examen externe de tous les articles que nous souhaitons publier afin d’évaluer, au mieux de nos capacités, leur exactitude, leur pertinence et leur degré d’intérêt ; en offrant aux lectrices et lecteurs la possibilité de nous faire part de leurs commentaires par le biais de notre site web ou par e-mail, et en répondant à ces commentaires ; et en conduisant de temps à autre des enquêtes auprès de notre lectorat. Nous publions l’analyse des résultats de ces enquêtes sur notre site web.

Envers les auteures et auteurs, en leur apportant notre assistance et notre étroite collaboration jusqu’à ce que nous soyons tous, c’est- à -dire eux et nous, satisfaits du contenu de l’article qui sera publié en leur nom dans RMF, et en veillant à ce que les traductions de ces textes soient aussi fidèles que possibles.

Envers les photographes et illustrateurs en utilisant leurs images uniquement avec leur permission et en mentionnant toujours la source, aussi bien en ligne que sur tout support imprimé.

Envers les donateurs et bailleurs de fonds en les informant de l’usage de leur financement et en leur remettant des rapports narratifs et financiers, par numéro et annuellement, indiquant comment les fonds ont été dépensés et quel a été l’impact de ces dépenses.

Envers nos collègues des mondes universitaire et humanitaire en écoutant leurs préoccupations et leurs conseils.

Envers l’institution à laquelle nous appartenons (le Centre d’études sur les réfugiés du Département de développement international d’Oxford) en respectant son règlement et ses conventions et en travaillant en collaboration étroite avec nos collègues de cette institution.

 

De surcroît, RMF publie ses budgets et ses comptes en ligne.