La crise syrienne, déplacement et protection

RMF 47
Septembre 2014

La crise syrienne est aujourd’hui la plus grande crise de PDI au monde et probablement aussi la crise dans laquelle le plus grand nombre de personnes se retrouvent « coincées ». De surcroît, le nombre de réfugiés originaires de Syrie ne cesse d’augmenter. La communauté internationale doit saisir l’occasion d’établir dès à présent une réponse adéquate face à une situation qui se transformera selon toute attente en déplacement prolongé. Les auteurs de ces 20 articles émettent des observations qui pourraient s’avérer utiles en permettant de garantir une meilleure protection des déplacés et de donner forme à l’assistance portée aussi bien à ces derniers qu’aux pays et aux communautés qui les « accueillent ».

Table des matières

Nigel Fisher

Alors que la guerre en Syrie est loin de prendre fin, l’ampleur du déplacement continue d’augmenter. La crise se prolongeant, les réfugiés et les PDI ont maintenant besoin de soutien pour leur protection, leur rétablissement, et leurs projets immédiats et à long terme.

Roger Zetter et Héloïse Ruaudel

Le Plan d'action régional 6 (Regional Response Plan, RRP6) de 2014 pour la Syrie accorde une place accrue au redressement initial, aux interventions favorisant la cohésion sociale et à la transition entre assistance et programmes de développement, tout en poursuivant l’effort d’aide humanitaire et de protection à grande échelle.

Omar Dahi

Le moyen le plus efficace de combattre la crise des réfugiés syriens est de demander aux États voisins de jouer un rôle de premier plan en investissant dans le développement, en modernisant les infrastructures et en créant des emplois, notamment dans les régions les moins développées de leur territoire.

Anubha Sood et Louisa Seferis

Dans la région du Kurdistan irakien les circonstances sont réunies pour permettre à la fois le succès des programmes qui renforcent les moyens d’existence des réfugiés comme ceux qui contribuent à l’économie locale.

Dalia Aranki et Olivia Kalis

Le fait d’être soumis à un statut juridique limité a des conséquences négatives directes pour les réfugiés syriens en termes d’accès à la protection et à l’assistance pendant leur séjour au Liban. Ce statut juridique limité augmente également les risques d’abus et d’exploitation.

Helen Mackreath

Les recherches menées à Akkar, dans le Nord du Liban, suggèrent que le rôle endossé par la communauté d’accueil témoigne de bonnes capacités locales sur lesquelles il faudrait s’appuyer pour encourager un plus fort engagement civique et une plus grande autonomisation.

Frances Topham Smallwood

Un groupe de réfugiés syriens instruits issus de la classe moyenne témoignent de leur engagement pour améliorer les conditions de vie de leurs compatriotes en Syrie comme au Liban en construisant une société civile en exil. Toutefois, ils rencontrent des difficultés pour consolider leur présence et agir plus efficacement.

Cathrine Thorleifsson

Les réfugiés au Liban préférent vivre hors des camps, où ils ont de meilleures possibilités de prendre en main leur situation.

Blanche Tax

De nombreux syriens, même s’ils n’ont pas été identifiés individuellement de cette manière, répondent aux critères de « réfugié » car ils courent le risque d’être persécutés en raison d’une association perçue, au sens le plus large, avec l’une des parties belligérantes.

Saleh Al-Kilani

La Jordanie considère comme important de protéger son identité nationale et de préserver ses obligations culturelles mais aussi de remplir ses obligations humanitaires.

Sinead McGrath

Bien que la communauté humanitaire cherche de manière évidente à répondre aux préoccupations des déplacés syriens en matière de protection, en Jordanie, les bénéficiaires de nombreux programmes de protection n’ont pu influencer que de manière limitée la conception des interventions menées à ce jour.

Crystal Plotner

La réouverture du plateau du Golan aux Syriens déplacés par les conflits pourrait-elle être une option favorable aussi bien pour les personnes fuyant ces conflits que pour les relations entre Israël et son voisin du nord-est ?

Rochelle Davis, Abbie Taylor et Emma Murphy

Les difficultés subies par les hommes qui restent en Syrie, ainsi que les obstacles rencontrés par ceux qui choisissent de se soustraire au conflit en fuyant le pays, suggèrent qu’il est nécessaire de redéfinir les conceptions classiques de vulnérabilité et de considérer les hommes civils et leurs besoins comme une partie de la solution et non pas comme un problème.

Marcus Skinner

Dans les contextes de déplacement il est déterminant de reconnaître qu’au sein de la population réfugiée certains groupes peuvent nécessiter une attention spécifique. Avoir pleinement conscience de ces besoins entraîne des conséquences majeures sur les types de services nécessaires et sur la manière dont ils sont dispensés.

Leah Morrison

Alors que les ressortissants syriens ont des chances de rentrer un jour chez eux, l’avenir des Palestiniens venus de Syrie semble de plus en plus incertain. En attendant, ils sont plus vulnérables et sont plus mal traités que la plupart des autres réfugiés issus du conflit syrien.

Leah James, Annie Sovcik, Ferdinand Garoff et Reem Abbasi

Les soins en santé mentale peuvent apporter une aide déterminante au rétablissement psychologique et au renforcement de la résilience ainsi qu’à l’instauration de stratégies de survie positives chez les enfants, les adolescents et les adultes.

Zerene Haddad

Le rôle des femmes en tant que bénéficiaires mais aussi distributrices de l’aide s’est non seulement révélé crucial pour la mise en œuvre de l’assistance humanitaire, mais il témoigne également de l’apparition d’une nouvelle dynamique sociale en conséquence des bouleversements occasionnés par la guerre.

Lucas Oesch

Toutes les personnes qui se sont rendues dans les pays voisins de la Syrie ne sont pas enregistrées, et toutes ne se considèrent pas non plus comme des réfugiés.

Avis de non responsabilité : Les avis contenus dans RMF ne reflètent pas forcément les vues de la rédaction ou du Centre d’Études sur les Réfugiés.
Droits d’auteur : RMF est une publication en libre accès (« Open Access »). Vous êtes libres de lire, télécharger, copier, distribuer et imprimer le texte complet des articles de RMF, de même que publier les liens vers ces articles, à condition que l’utilisation de ces articles ne serve aucune fin commerciale et que l’auteur ainsi que la revue RMF soient mentionnés. Tous les articles publiés dans les versions en ligne et imprimée de RMF, ainsi que la revue RMF en elle-même, font l’objet d’une licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (CC BY-NC-ND) de Creative Commons. Voir www.fmreview.org/fr/droits-dauteurs pour plus de détails.