L’Afrique du Nord et les déplacements de 2011-2012

RMF 39

Ce que l’on a appelé le printemps arabe continue de se propager localement, régionalement et géopolitiquement. Les 20 articles dans ce numéro de RMF s’intéressent à certaines des expériences, difficultés et leçons issues du printemps arabe en Afrique du Nord dont les implications continuent de résonner bien au-delà de la région elle-même.

Table des matières
Hein de Haas et Nando Sigona

Le printemps arabe n’a pas radicalement modifié les schémas de migration en Méditerranée, et l’étiquette « crise de la migration » ne rend pas compte d’une réalité composite et stratifiée.

Guido Ambroso

Alors que le phénomène des « flux migratoires mixtes » est reconnu depuis longtemps, c’est maintenant la première fois qu’il s’applique à des déplacements à grande échelle. Il a nécessité une intervention humanitaire coordonnée à destination d’un groupe important et diversifié de personnes déplacées.

Tamara Wood

Les déplacements à grande échelle associés aux récents soulèvements populaires en Afrique du Nord, tout à la fois renforcent et remettent en cause le rôle des mécanismes juridiques de protection.

Asmita Naik et Frank Laczko

Les migrants ont quitté la Libye dans la précipitation et en craignant pour leur vie. Ils ont abandonné leurs possessions et leurs objets de valeur dans la hâte du départ. La rapidité de l’intervention internationale a permis de sauver des vies et de faciliter le retour à la maison, mais un retour prématuré pourrait avoir des répercussions regrettables.

Anita J Wadud

Lorsque les migrants bangladais évacués sont arrivés chez eux, le gouvernement, la société civile, les organisations internationales et le secteur privé ont tous coopéré pour les aider.

Katherine E Hoffman

C’est la population tunisienne, plutôt que son gouvernement, qui a montré la voie en ce qui concerne la réponse à la crise humanitaire lorsque les Libyens ont entrepris leur propre révolte et qu’ils ont commencé à s’enfuir à travers la frontière.

Amaya Valcárcel

Alors que la Tunisie vit un changement politique, social et économique étendu, il devient impératif d’atténuer le fardeau del’accueil des personnes qui fuient la Libye et sont dans l’incapacité de retourner dans leurs pays d’origine.

Rhodri C Williams

En Lybie, il sera bien difficile de trouver des solutions durables pour la majorité des PDI tant que ces personnes ne seront pas en mesure d’accéder au logement, aux terres et aux biens qu’elles possédaient avant leur déplacement. Le déplacement et la dépossession sont indissociables de l’héritage de l’ère Kadhafi.

Martin Jones

Pour de nombreux réfugiés établis en Égypte, les semaines de la révolution se sont caractérisées par l’isolement, la peur et la brutalité. Au lendemain de cette révolution, la promesse d’une plus grande liberté n’a pas encore été élargie aux réfugiés.

Mohammed Abdiker et Angela Sherwood

La crise libyenne de 2011 a révélé comment les schémas migratoires mondiaux redéfinissent aussi bien le type que l’ensemble des besoins et des vulnérabilités des personnes affectées par une crise humanitaire.

Tarak Bach Baouab, Hernan del Valle, Katharine Derderian et Aurelie Ponthieu

A l’avenir, les humanitaires doivent s’attendre à des flux de nature plus mixte défiant toute catégorisation rigide et demandant une intervention humanitaire basée sur la communauté des besoins en matière d’assistance et de protection.

Madeline Garlick et Joanne van Selm

La réponse de l’UE face aux arrivées en bateau en provenance d’Afrique du Nord en 2011 indique qu’il en faut plus pour traduire en réalité concrète un engagement de solidarité à partir d’une aide limitée et de déclarations de principe.

Raffaela Puggioni

Avec le Règlement de Dublin II, le premier pays sûr atteint par un réfugié ou un demandeur d’asile devient le seul pays responsable du traitement de cette personne. Dans le cas de l’Italie, le premier pays responsable n’a pas toujours agi avec toute la responsabilité qu’il se doit.

Samuel Cheung

La question de la migration mixte et irrégulière reste une préoccupation importante dans la Libye postrévolutionnaire, et elle est rendue encore plus complexe par la sécurisation du contrôle aux frontières et les difficultés inhérentes d’un gouvernement intérimaire en train de consolider son autorité.

Jean-François Durieux, Violeta Moreno-Lax et Marina Sharpe
James Shaw-Hamilton

De « nouveaux » acteurs humanitaires gagnent en reconnaissance, accentuent leur impact et multiplient leurs capacités. Il est important que la communauté humanitaire internationale les considère comme égaux.

Brian Kelly

Plusieurs nouvelles initiatives mettent en lumière certains moyens qui permettraient à la communauté internationale, et surtout aux gouvernements, de réduire la vulnérabilité des travailleurs migrants au cours des situations de conflit et de crise.

Elizabeth Eyster, Houda Chalchoul et Carole Lalève

Avis de non responsabilité : Les avis contenus dans RMF ne reflètent pas forcément les vues de la rédaction ou du Centre d’Études sur les Réfugiés.
Droits d’auteur : RMF est une publication en libre accès (« Open Access »). Vous êtes libres de lire, télécharger, copier, distribuer et imprimer le texte complet des articles de RMF, de même que publier les liens vers ces articles, à condition que l’utilisation de ces articles ne serve aucune fin commerciale et que l’auteur ainsi que la revue RMF soient mentionnés. Tous les articles publiés dans les versions en ligne et imprimée de RMF, ainsi que la revue RMF en elle-même, font l’objet d’une licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (CC BY-NC-ND) de Creative Commons. Voir www.fmreview.org/fr/droits-dauteurs pour plus de détails.

facebook logo Twitter logo RSS logo

Forced Migration Review
Refugee Studies Centre
Oxford Department of International Development
University of Oxford
3 Mansfield Road, Oxford OX1 3TB, UK
fmr@qeh.ox.ac.uk  +44 (0)1865 281700
skype: fmreview