De la planche à dessin à la Jungle

Notre département de recherche et développement travaille sur une solution d’abri pour répondre aux exigences en matière d’amélioration de la logistique, de l’installation, de la flexibilité, de l’utilisation des ressources naturelles et, avant tout, des conditions de vie. En fin de compte, nous sommes revenus à des systèmes architecturaux plus traditionnels, que nous combinons à des matériaux technologiques de pointe.

Notre société a appris deux choses en particulier de ses deux premières expériences de l’abri en situation de déplacement. Premièrement, nous sommes devenus conscients des complications qui entourent l’accès à un logement décent, et qui mettent cette solution hors de portée de la majorité de la population. Deuxièmement, nous avons réalisé que les connaissances accumulées en matière de construction durable (c’est-à-dire de construction utilisant des matériaux locaux et respectant l’environnement) ont perdu du terrain en faveur d’un modèle non durable. Cela nous a poussés à relever le défi consistant à donner un second souffle à bon nombre de ces aspects oubliés, et c’est ainsi qu’est apparu Suricatta Systems, un projet pluridisciplinaire offrant une solution d’hébergement pouvant améliorer les conditions de vie des personnes touchées par le déplacement forcé.

Notre première expérience a eu lieu en 2011, lorsqu’un séisme a frappé la ville de Lorca, dans le sud de l’Espagne. Urbana IDR (une société spécialisée dans la rénovation, la réparation et l’entretien de bâtiments) a envoyé une équipe pour inspecter, renforcer et/ou évacuer les logements touchés et les bâtiments appartenant au patrimoine architectural de la ville. Ce travail impliquait d’entrer en contact avec l’organisation non gouvernementale (ONG) Bomberos en Acción (« Pompiers en action ») qui, quelques mois plus tard, nous a invités à participer à un projet de construction d’abris en Haïti. C’était là notre seconde expérience, au cours de laquelle nous avons eu la possibilité de vérifier in situ les conditions dans lesquelles les personnes touchées vivaient et de constater les conditions de travail difficiles des organismes d’assistance.

Les structures temporaires généralement utilisées ne répondent pas aux nombreux besoins programmatiques, culturels et environnementaux qui surgissent dans les situations de déplacement et, malheureusement, la majorité des installations établies comme temporaires finissent par devenir permanentes. Dans le meilleur des cas, la solution pour ces installations plus permanentes consiste à remplacer les tentes par des conteneurs en métal, qui sont coûteux, difficiles à transporter et installer, et qu’il faut compléter par d’autres équipements et installations afin d’offrir un minimum de qualité de vie. Nous avons constaté qu’il n’existe aucune solution globale pour répondre aux multiples défis auxquels sont confrontés les concepteurs. Nous avons découvert de nombreuses idées, des projets impressionnants et des images en format numérique, mais seuls quelques-uns d’entre eux ont fini par se concrétiser.

Nous nous sommes donc fixé des objectifs très ambitieux en ce qui concerne l’amélioration de la logistique, des installations, de la flexibilité, de l’utilisation des ressources naturelles et, avant tout, des conditions de vie. Depuis ces dernières années, nous travaillons à l’élaboration d’une solution répondant à ces exigences, ce qui, au bout du compte, implique de revenir à des systèmes architecturaux plus traditionnels, que nous combinons à des matériaux technologiques avancés.

Nous nous sommes d’abord concentrés sur le développement d’abris pour des camps de réfugiés (2013), puis pour les troupes, les médecins et le personnel des missions de maintien de la paix (2014), avant d’aboutir finalement à une solution architecturale modulaire (2015). Au cours de cette période, nous avons bénéficié de l’assistance d’organisations publiques et privées. En ce qui concerne le développement lui-même, nous comptons parmi nos collaborateurs le Département de Génie civil de l’université d’Alicante pour la conception, l’analyse structurelle et les essais, de même que l’AIMPLAS (l’Institut technologique des plastiques), qui nous a apporté une assistance technique au niveau des matériaux, des processus et des fournisseurs.

Mise en œuvre et adaptation

Les unités de logement pour une installation rapide SURI (Shelter Units for Rapid Installation) sont un produit d’hébergement modulaire à faible coût, conçu dans l’esprit de la durabilité, permettant aux communautés de s’installer rapidement dans l’optique d’une installation de longue durée. Ce système est conçu pour garantir de bonnes conditions de vie dès le début, dans la mesure où sa structure est robuste, étanche, isolée, ventilée et laisse entrer la lumière naturelle. Il peut être facilement adapté à l’environnement en tant que solution temporaire ou devenir un logement permanent. Il est léger, facile à transporter et rapide à assembler, économe en énergie, polyvalent et amovible, si bien qu’il peut être réutilisé au fil du temps.

Nous avons sorti ce produit de la sphère de notre activité principale pour l’intégrer au secteur de l’aide humanitaire. Constatant que les grandes organisations ne sont généralement pas ouvertes aux petites contributions innovantes, en particulier d’acteurs extérieurs au secteur, nous avons mis en œuvre notre système pour la première fois dans ce secteur dans le camp aujourd’hui fermé de la « Jungle » à Calais, où une petite organisation non gouvernementale locale, appelée Jersey Builders for Refugees (JBR), l’utilisait comme abri pour enfants orphelins. En raison des conditions climatiques difficiles, nous avons dû adapter l’intérieur à l’aide d’un kit d’hivernage étanche, isolant et respirable afin d’améliorer le comportement thermique de l’unité et de réduire ainsi la perte de chaleur et les problèmes liés à l’humidité et à la boue, tout en améliorant le confort des résidents.

Nous avons surveillé de près les premières unités au cours de leur installation à Calais puisque c’était la première fois qu’elles étaient utilisées dans un contexte humanitaire. JBR a produit un rapport sur la manière dont elles avaient été employées par leurs utilisateurs, puis, comme le produit avait été bien reçu, cette organisation nous a de nouveau contactés pour construire un centre d’apprentissage des langues dans le camp de La Linière à Dunkerque. À cette occasion, deux abris ont été installés et reliés à angle droit pour créer un espace pouvant accueillir deux groupes de 15 personnes. Étant donné que les conditions climatiques sont très semblables à celles de Calais, nous avons inclus le kit d’hivernage, cette fois-ci en revêtant l’intérieur des parois verticales avec des tableaux destinés à l’enseignement.

En vue de suivre les performances de l’installation et sa conformité aux besoins des utilisateurs, nous sommes restés en contact avec les personnes chargées de la gestion du centre et nous nous sommes rendus sur place pour vérifier son état et obtenir des rapports de la part de l’équipe d’enseignement et des étudiants. À l’heure actuelle, nous développons différents projets avec plusieurs ONG, grâce à la visibilité que notre produit a acquise suite à sa mise en œuvre dans les camps du nord de la France et aux enseignements que nous avons tirés de la conception et de la réalisation de ces solutions.

 

Pedro Sáez psaez@suricattasystems.com
Directeur

Carmen García cgarcia@suricattasystems.com
Responsable de produit

Suricatta Systems www.suricattasystems.com

Avis de non responsabilité : Les avis contenus dans RMF ne reflètent pas forcément les vues de la rédaction ou du Centre d’Études sur les Réfugiés.
Droits d’auteur : RMF est une publication en libre accès (« Open Access »). Vous êtes libres de lire, télécharger, copier, distribuer et imprimer le texte complet des articles de RMF, de même que publier les liens vers ces articles, à condition que l’utilisation de ces articles ne serve aucune fin commerciale et que l’auteur ainsi que la revue RMF soient mentionnés. Tous les articles publiés dans les versions en ligne et imprimée de RMF, ainsi que la revue RMF en elle-même, font l’objet d’une licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (CC BY-NC-ND) de Creative Commons. Voir www.fmreview.org/fr/droits-dauteurs pour plus de détails.

facebook logo Twitter logo RSS logo

Forced Migration Review
Refugee Studies Centre
Oxford Department of International Development
University of Oxford
3 Mansfield Road, Oxford OX1 3TB, UK
fmr@qeh.ox.ac.uk  +44 (0)1865 281700
skype: fmreview