Pas d’autre option que l’Europe

Les histoires des demandeurs d’asile mettent en lumière le besoin de protéger efficacement les réfugiés et de leur offrir de plus grandes opportunités pour obtenir cette protection, au sein de l’Europe comme ailleurs.

Les demandeurs d’asile arrivant en Europe sont souvent considérés comme une masse indifférenciée, tandis que la complexité de leur parcours jusqu’à destination est souvent masquée par les efforts visant à contrôler ou gérer la migration. Toutefois, un grand nombre d’entre eux sont poussés à solliciter une protection en Europe seulement après avoir recherché, en vain, la sécurité ailleurs.

Lorsqu’ils arrivent sur les côtes de l’UE, ils ont déjà franchi plusieurs pays en chemin. Les autorités des pays d’accueil tendent à penser qu’au cours de leur long trajet, les demandeurs d’asile ont rencontré de nombreuses opportunités qu’ils auraient pu choisir, partant probablement du principe que plus le trajet est long, plus il est rempli d’opportunités et moins il devient justifié.

Toutefois, l’expérience des demandeurs d’asile que nous avons rencontré alors qu’ils traversaient plusieurs pays indique que cela n’est pas nécessairement vrai. Plutôt que des trajets au cours desquels de nombreuses portes ouvertes ont été ignorées et de nombreuses opportunités négligées, il s’agissait plutôt de trajets au cours desquels les demandeurs d’asile étaient renvoyés de porte close à porte close, les opportunités se faisant plus rares à chaque fois, si bien qu’ils étaient de plus en plus désespérés de faire tout ce qui était en leur pouvoir pour trouver un minimum de sûreté et de stabilité. Leurs histoires[1] mettent en lumière le besoin de protéger efficacement les réfugiés et de leur offrir de plus grandes opportunités pour obtenir cette protection, au sein de l’Europe comme ailleurs.

 

Yotam Gidron yotamgidron@gmail.com      

Consultant

 

Olivia Bueno olivia.bueno@refugee-rights.org

Directrice adjointe de l'Initiative Internationale en faveur des Droits des Réfugiés www.refugee-rights.org



[1] IRRI (2015) “I was left with nothing”: “Voluntary” departures of asylum seekers from Israel to Rwanda and Uganda (Il ne me restait plus rien”: départs “volontaires” de demandeurs d’asile d’Israël vers le Rwanda et l’Uganda)
www.refugee-rights.org/Publications/Papers/2015/IWasLeftWithNothing.pdf

 

Avis de non responsabilité : Les avis contenus dans RMF ne reflètent pas forcément les vues de la rédaction ou du Centre d’Études sur les Réfugiés.
Droits d’auteur : RMF est une publication en libre accès (« Open Access »). Vous êtes libres de lire, télécharger, copier, distribuer et imprimer le texte complet des articles de RMF, de même que publier les liens vers ces articles, à condition que l’utilisation de ces articles ne serve aucune fin commerciale et que l’auteur ainsi que la revue RMF soient mentionnés. Tous les articles publiés dans les versions en ligne et imprimée de RMF, ainsi que la revue RMF en elle-même, font l’objet d’une licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (CC BY-NC-ND) de Creative Commons. Voir www.fmreview.org/fr/droits-dauteurs pour plus de détails.

facebook logo Twitter logo RSS logo

Forced Migration Review
Refugee Studies Centre
Oxford Department of International Development
University of Oxford
3 Mansfield Road, Oxford OX1 3TB, UK
fmr@qeh.ox.ac.uk  +44 (0)1865 281700
skype: fmreview