Migration maritime clandestine

La migration maritime clandestine n’est pas uniquement un phénomène méditerranéen.

La migration maritime clandestine n’est pas uniquement un phénomène méditerranéen; elle est également fréquente dans les Caraïbes, un endroit où les migrations mixtes – et notamment la traite et le trafic des personnes – particulièrement entre la multitude des nations insulaires et les États-Unis sont en expansion; dans la baie du Bengale et en mer d’Andaman, en direction de l’Indonésie, de la Malaisie, de la Thaïlande et de l’Australie; et en mer Rouge, où elle est empruntée par les Somaliens et les Éthiopiens qui tentent d’aller au Yémen mais aussi maintenant par les Yéménites qui font le chemin inverse. Dans tous ces cas, la migration maritime a lieu principalement sur des embarcations inadaptées à la navigation et surchargées, et les réfugiés ou les demandeurs d’asile utilisent les mêmes circuits et les mêmes bateaux que les autres migrants.

Tous ces facteurs sont à l’origine d’un phénomène auquel participe toute une série d’acteurs différents avec des intérêts différents, chacun le percevant à travers un prisme différent. Parmi ces acteurs différents on trouve des structures étatiques comme les agences d’immigration et de contrôle des frontières, des acteurs du secteur privé comme les navires de pêche et les entreprises de navigation commerciale, des organisations internationales et humanitaires, des entités régionales comme Frontex, des organisations de la société civile et des mafias criminelles. Au centre se trouvent les réseaux des différents types de migrants et leurs familles ainsi que les communautés dans les pays d’origine comme dans ceux de destination.

L’obligation pour les États d’établir un processus juridique permettant de différencier ceux qui sont des réfugiés et ceux qui ne le sont pas vient encore compliquer le secours en mer. Le secours en mer doit dans tous les cas aboutir à un débarquement en toute sécurité de toutes les personnes concernées, associé à un soutien approprié pour les réfugiés et les demandeurs d’asile, pour les personnes victimes de la traite ainsi que les enfants non accompagnés ou séparés.

 

Notes:

UNHCR, Initiative mondiale sur la protection en mer
www.refworld.org/docid/53abd14d4.html

UNHCR (2011) Réunion d’experts à Djibouti, Résumé des conclusions sur les incidents de détresse et de secours en mer concernant des demandeurs d’asile et des réfugiés
www.refworld.org/cgi-bin/texis/vtx/rwmain/opendocpdf.pdf?reldoc=y&docid=4f0fdb8d2

Organisation Maritime Internationale (2004) Directives sur le traitement des personnes secourues en mer
www.refworld.org/docid/432acb464.html

 

Articles relatifs à la protection en mer publiés antérieurement dans RMF

Le défi de la migration mixte par voie maritime [2014]
Judith Kumin
Alors qu’ils fuient une situation de crise, les « boat people » partagent leur mode de transport avec de nombreux types de migrants. Il reste encore beaucoup à faire pour appréhender la migration clandestine par voie maritime d’une manière qui soit respectueuse des droits fondamentaux et de la dignité humaine, ma la volonté politique semble manquer au rendez-vous.
www.fmreview.org/fr/crises/kumin

Les difficultés de protection posées par la mobilité [2014]
Melissa Phillips
Il serait bien trop facile de dire que les personnes qui fuient la Syrie devraient rester dans des camps ou des villes satellites lorsqu’elles continuent de se déplacer pour toute une variété de raisons, et que c’est aux programmes et aux services qu’il appartient de s’adapter afin de pouvoir les aider.
www.fmreview.org/fr/syrie/phillips-starup

Algérie les facettes de la migration pour cause de crise [2014]
Mohamed Saïb Musette
Les instruments internationaux couvrent seulement partiellement les mouvements des migrants et, bien que les autorités algériennes aient certainement des possibilités de protéger ce groupe de personnes, aucun accord (bilatéral ou multilatéral) n’est en vigueur pour les y encourager.
www.fmreview.org/fr/crises/musette

De l’engagement à la pratique: l’intervention de l’UE [2012]
Madeline Garlick  et Joanne van Selm
En 2011 les événements en Afrique du Nord ont transformé le schéma des arrivées en Europe par voie maritime – principalement en ce qui concerne les motivations de ceux qui arrivent en plus petits nombres que ce qui avait été anticipé. La réponse de l’UE face aux arrivées en bateau en provenance d’Afrique du Nord en 2011 indique qu’il en faut plus pour traduire en réalité concrète un engagement de solidarité à partir d’une aide limitée et de déclarations de principe.
www.fmreview.org/fr/afrique-du-nord/garlick-vanselm.html

« Identité inconnue »: ces migrants qui meurent en mer [2011]
Stefanie Grant
Les troubles politiques en Afrique du Nord ont entraîné une recrudescence de la migration irrégulière à destination de l’Europe et une augmentation des décès de migrants en mer. Pourtant, il n’existe toujours aucun cadre pour identifier ou dénombrer les personnes décédées.
www.fmreview.org/fr/technologie/grant.html

Le téléphone satellite au secours des réfugiés [2011]
Virginia Signorini
Le premier appel téléphonique est arrivé à 4h30, un beau matin de 2006. Ils étaient en difficulté en mer au milieu de la Méditerranée et lançaient des appels à l’aide.
www.fmreview.org/fr/technologie/signorini.html

Avis de non responsabilité : Les avis contenus dans RMF ne reflètent pas forcément les vues de la rédaction ou du Centre d’Études sur les Réfugiés.
Droits d’auteur : RMF est une publication en libre accès (« Open Access »). Vous êtes libres de lire, télécharger, copier, distribuer et imprimer le texte complet des articles de RMF, de même que publier les liens vers ces articles, à condition que l’utilisation de ces articles ne serve aucune fin commerciale et que l’auteur ainsi que la revue RMF soient mentionnés. Tous les articles publiés dans les versions en ligne et imprimée de RMF, ainsi que la revue RMF en elle-même, font l’objet d’une licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (CC BY-NC-ND) de Creative Commons. Voir www.fmreview.org/fr/droits-dauteurs pour plus de détails.

facebook logo Twitter logo RSS logo

Forced Migration Review
Refugee Studies Centre
Oxford Department of International Development
University of Oxford
3 Mansfield Road, Oxford OX1 3TB, UK
fmr@qeh.ox.ac.uk  +44 (0)1865 281700
skype: fmreview