Des racines juives à l’assistance humanitaire

L’acte d’assistance est un acte de respect envers l’humanité de l’autre et il n’est l’apanage d’aucune religion particulière.

Fondée initialement en 1881 dans le but d’aider les Juifs qui fuyaient les pogroms de Russie et d’Europe de l’Est, HIAS[1] avait été mise en place pour apporter des repas, assurer le transport et trouver des emplois à ceux qui venaient d’arriver à Manhattan. L’ancien testament et le Talmud sont les piliers sur lesquels sont construits nos pratiques et nos principes éthiques, et on trouve dans ces deux textes des commandements spécifiques nous enjoignant de donner la priorité à l’assistance et à la protection de l’étranger de manière à ce qu’il puisse se construire une existence dans la dignité, et d’aider son voisin.

En associant cela à la longue histoire de migration et de persécution du peuple juif, les programmes humanitaires d’HIAS s’inspirent de ces mêmes valeurs qui se sont maintenues pendant de nombreuses générations. Nous bénéficions de ce qu’ont appris nos ancêtres qui ont dû se déraciner, laisser derrière eux les lieux dans lesquels ils étaient nés et s’en aller avec la tristesse pour tous les morts qui n’ont pas pu partir. Eux aussi ont dû recommencer leur vie avec la conviction qu’il était possible de bâtir un monde meilleur. Alors que la liberté et la sécurité sont des principes qui donnent une direction aux pratiques d’HIAS de manière générale, l’accueil de l’étranger est directement dérivé de nos textes fondateurs, et la protection des réfugiés est notre principale mission.

Aujourd’hui, HIAS s’efforce de réinstaller des réfugiés du monde entier parmi les plus vulnérables de toutes les religions et de tous les groupes ethniques. En tant qu’organisation, HIAS ne revendique pas de transmettre sa religion à travers son travail humanitaire, et elle ne cherche pas non plus à propager sa foi auprès de ses bénéficiaires ou de ses partenaires. La formation de notre personnel a uniquement pour objet le professionnalisme humanitaire et notre expérience acquise à travers le monde consiste à apporter de l’assistance à des personnes appartenant à d’autres confessions et religions. Nous n’avons aucun doute, la foi n’est pas nécessaire à la solidarité ; l’acte d’assistance est un acte de respect envers l’humanité de l’autre et il n’est l’apanage d’aucune religion particulière.

 

Ricardo Augman ricardo.augman@hiaslatam.org.ar est Directeur des programmes pour l’Amérique latine et Enrique Burbinski enrique.burbinski@hiaslatam.org.ar est Directeur régional pour l’Amérique latine de l’HIAS. www.hias.org



[1] Initialement la Société hébraïque d’aide aux immigrants (Hebrew Immigrant Aid Society) connue maintenant uniquement sous le nom HIAS.

 

Avis de non responsabilité : Les avis contenus dans RMF ne reflètent pas forcément les vues de la rédaction ou du Centre d’Études sur les Réfugiés.
Droits d’auteur : RMF est une publication en libre accès (« Open Access »). Vous êtes libres de lire, télécharger, copier, distribuer et imprimer le texte complet des articles de RMF, de même que publier les liens vers ces articles, à condition que l’utilisation de ces articles ne serve aucune fin commerciale et que l’auteur ainsi que la revue RMF soient mentionnés. Tous les articles publiés dans les versions en ligne et imprimée de RMF, ainsi que la revue RMF en elle-même, font l’objet d’une licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (CC BY-NC-ND) de Creative Commons. Voir www.fmreview.org/fr/droits-dauteurs pour plus de détails.

facebook logo Twitter logo RSS logo email.png

Forced Migration Review
Refugee Studies Centre
Oxford Department of International Development
University of Oxford
3 Mansfield Road, Oxford OX1 3TB, UK
fmr@qeh.ox.ac.uk  +44 (0)1865 281700
skype: fmreview