Message de la redaction

Partout à travers le monde, des personnes doivent faire face à des abus, des arrestations arbitraires, des tentatives d’extorsion, de la violence, des discriminations graves et à une absence de protection officielle, tout cela du fait de leur orientation sexuelle et/ou de leur identité de genre. C’est une situation qui se vérifie même dans des pays où l’environnement juridique relatif aux personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) est relativement progressiste.  Nombreux sont ceux qui se sentent forcés de fuir leur lieu d’origine pour chercher refuge dans un autre pays.

Même s’il se peut que le déplacement leur offre une opportunité d’exprimer un aspect personnel profondément ressenti de leur identité, qui était impossible ou interdit dans leur pays d’origine, il arrive fréquemment que la sécurité et la protection continuent de les éluder  dans ces autres pays où en tant que migrants forcés LGBTI le traitement qu’ils reçoivent est inacceptable et parfois incompréhensible.  

Il est de plus en plus reconnu et admis que des personnes dont l’orientation ou l’identité a non seulement été considérée comme minoritaire au sein de la société mais qui a souvent été regardée comme tabou, ignorée ou déniée, devraient pouvoir jouir pleinement des mêmes droits accordés à tous. Il semblerait pourtant qu’il soit encore trop souvent impossible de dissocier la protection des migrants forcés LGBTI des attitudes sociales, culturelles et religieuses profondément ancrées. Toutefois, dans de nombreux contextes, un changement rapide est observé et se poursuit, qui s’accompagne d’améliorations radicales – particulièrement pour ce qui touche à la formation des instances chargées de l’asile, de la mise à jour des législations et de l’amélioration de la jurisprudence.   

De nombreux problèmes et besoins importants persistent, et un grand nombre d’entre eux sont évoqués à travers les articles qui suivent.  Dans un contexte comme celui-ci, réussir à rassembler les secteurs de la défense des LGBTI et de la protection des réfugiés – l’un des objectifs de ce numéro de RMF – devrait avoir pour corollaire un renforcement de la protection.  

Nous avons inclus un bref glossaire à la page 63, en vue de clarifier certains termes. Les auteurs des articles contenus dans ce numéro de RMF utilisent des termes différents pour se référer aux migrants forcés dont le genre n’est pas conforme -  comme LGBTI, LGBT et minorité(s) sexuelle(s) – et nous leur avons laissé la possibilité de choisir les termes qu’ils préféraient employer. En outre, même si les articles ne couvrent pas de manière explicite les questions de protection spécifiques aux personnes bisexuelles ou intersexuées, beaucoup de ce qui est écrit ici sera également pertinent dans leurs cas.

Nous aimerions remercier Rachel Levitan de l’HIAS pour son aide inestimable en tant que conseillère spéciale pour ce numéro. Nous sommes également reconnaissants à la Fondation Arcus, au Département fédéral suisse des affaires étrangères, au HCR et au Bureau de la population, des réfugiés et des migrations du Département d’État des États-Unis pour le soutien financier qu’ils ont apporté à la réalisation de ce numéro, et à  tous nos donateurs institutionnels actuels, et notamment ceux qui très généreusement apportent à RMF des fonds généraux non affectés. Merci également aux lecteurs individuels qui ont effectué des donations pour soutenir RMF.

Ce numéro dans son intégralité est disponible en ligne sur : www.fmreview.org/fr/osig aux formats html, pdf et audio. La Revue sera également disponible en ligne et en version papier en anglais, français, espagnol et arabe.

La liste complète des articles de RMF42 (liste élargie des contenus pour ce numéro)  est disponible sous forme imprimée et en ligne sur : www.fmreview.org/fr/osig/RMF42liste.pdf

Nous vous sommes très reconnaissants de nous apporter votre aide pour diffuser ce numéro aussi largement que possible. N’hésitez pas à afficher des liens vers le numéro, à l’ajouter à vos listes de ressources, à en parler sur Twitter ou à ‘like’ notre page Facebook, et merci d’avance de tout autre moyen utilisé pour en disséminer le contenu. Nous vous encourageons à placer des articles de RMF en ligne ou à les reproduire, mais n’oubliez pas d’en citer la source et de ne pas omettre le lien vers le site de RMF.   

Vous pouvez trouver des informations complètes sur les numéros à venir à la page 63. Ne manquez pas les nouvelles et les annonces de RMF : inscrivez-vous pour recevoir nos alertes par email sur : www.fmreview.org /request/alerts ou rejoignez-nous sur Facebook ou Twitter.

Avec nos salutations chaleureuses

Marion Couldrey et Maurice Herson
Rédacteurs en chef, Revue Migration Forcée

Avis de non responsabilité : Les avis contenus dans RMF ne reflètent pas forcément les vues de la rédaction ou du Centre d’Études sur les Réfugiés.
Droits d’auteur : RMF est une publication en libre accès (« Open Access »). Vous êtes libres de lire, télécharger, copier, distribuer et imprimer le texte complet des articles de RMF, de même que publier les liens vers ces articles, à condition que l’utilisation de ces articles ne serve aucune fin commerciale et que l’auteur ainsi que la revue RMF soient mentionnés. Tous les articles publiés dans les versions en ligne et imprimée de RMF, ainsi que la revue RMF en elle-même, font l’objet d’une licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (CC BY-NC-ND) de Creative Commons. Voir www.fmreview.org/fr/droits-dauteurs pour plus de détails.

facebook logo Twitter logo RSS logo

Forced Migration Review
Refugee Studies Centre
Oxford Department of International Development
University of Oxford
3 Mansfield Road, Oxford OX1 3TB, UK
fmr@qeh.ox.ac.uk  +44 (0)1865 281700
skype: fmreview