Déplacement et solutions axées sur le développement en Tanzanie

L’intégration des réfugiés en Tanzanie pourrait servir de modèle pour élargir le cadre des solutions durables à l’échelle mondiale.

En 2007, la Tanzanie a mis au point une Stratégie de solutions globales (Comprehensive Solutions Strategy) en coordination avec l’UNHCR (l’agence des Nations Unies pour les réfugiés) afin de déployer une solution durable pour les réfugiés burundais qui se trouvaient toujours sur son sol. Cette stratégie impliquait de fermer les installations de réfugiés et d’intégrer ces derniers à 21 communautés différentes à travers le pays.

De nombreux réfugiés ont alors été naturalisés au cours des années suivantes, avant que cette initiative ne soit brièvement interrompue puis reprenne de nouveau fin 2014. En reprenant ses efforts, la Tanzanie a modifié son angle d’action pour l’aligner sur l’importance accordée actuellement dans le monde entier au développement durable dans le contexte des réfugiés. La Tanzanie a donc décidé d’offrir la citoyenneté à plus de 162 000 réfugiés burundais, les plaçant ainsi au centre de ses efforts visant à favoriser l’intégration locale durable parallèlement au développement. Cette décision historique, unique en son genre, est le fruit du travail du gouvernement d’accueil auprès de la communauté internationale en vue de trouver des solutions originales pour les réfugiés. Les anciens réfugiés sont dorénavant des citoyens tanzaniens de plein droit, un nouveau statut qui leur permet de façonner leur vie et leur avenir dans un pays qui est aujourd’hui le leur.

De nombreux défis restent à relever. L’intégration socio-économique d’un nombre non négligeable de personnes impliquera de réaliser des investissements importants dans l’infrastructure des zones concernées. Les administrations locales devront travailler étroitement avec l’administration centrale basée à Dar es Salam et la communauté internationale afin d’obtenir les ressources nécessaires pour faciliter l’intégration. De plus, les efforts déployés pour améliorer les communautés locales devront veiller à ce que tous les segments de la société en profitent, qu’il s’agisse des réfugiés nouvellement naturalisés ou de la population tanzanienne existante. Un tel processus peut seulement réussir si les nouveaux Tanzaniens sont intégrés aux plans de développement existants de leur pays.

Pour que cette initiative porte véritablement ses fruits, la Tanzanie devra poursuivre sans réserve sa propre stratégie de mise en œuvre. Les autorités centrales devront naturellement prendre les rênes mais il faudra également étoffer de rôle des nouveaux Tanzaniens, des administrations provinciales et locales, des agences internationales et locales de secours humanitaire et de développement et aussi du secteur privé. La Tanzanie ne doit pas faire ce chemin seule mais plutôt le parcourir avec un groupe de plus en plus varié de partenaires internationaux et régionaux.

 

Erol Kekic ekekic@cwsglobal.org
Directeur exécutif du Programme sur les réfugiés et l’immigration de CWS   http://cwsglobal.org

Harrison Mseke
Directeur du Département des services aux réfugiés de la République unie de Tanzanie

Avis de non responsabilité : Les avis contenus dans RMF ne reflètent pas forcément les vues de la rédaction ou du Centre d’Études sur les Réfugiés.
Droits d’auteur : RMF est une publication en libre accès (« Open Access »). Vous êtes libres de lire, télécharger, copier, distribuer et imprimer le texte complet des articles de RMF, de même que publier les liens vers ces articles, à condition que l’utilisation de ces articles ne serve aucune fin commerciale et que l’auteur ainsi que la revue RMF soient mentionnés. Tous les articles publiés dans les versions en ligne et imprimée de RMF, ainsi que la revue RMF en elle-même, font l’objet d’une licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (CC BY-NC-ND) de Creative Commons. Voir www.fmreview.org/fr/droits-dauteurs pour plus de détails.

facebook logo Twitter logo RSS logo

Forced Migration Review
Refugee Studies Centre
Oxford Department of International Development
University of Oxford
3 Mansfield Road, Oxford OX1 3TB, UK
fmr@qeh.ox.ac.uk  +44 (0)1865 281700
skype: fmreview