L’usage de la technologie peut aider à sauver les mères et leur bébé

Une nouvelle initiative nommée « Mama: Together for Safe Births in Crises » (« Mama: Tous ensemble pour des naissances sans risque pendant les crises ») s’appuie sur les réseaux sociaux pour relier entre eux les travailleurs de première ligne dans le domaine de la santé maternelle dans les zones touchées par les crises, avec pour objectif de construire une communauté professionnelle de praticiens.

En 2010, la Women’s Refugee Commission (WRC) a entrepris des travaux de recherche pour comprendre pourquoi la mise en place d’interventions en faveur de la santé maternelle demeurait inférieure aux normes dans les situations d’urgence humanitaires; pour identifier les différentes personnalités, valeurs et attitudes des travailleurs en santé maternelle et les défis particuliers auxquels ils font face pour fournir des soins de santé maternelle pendant les crises; et pour développer des stratégies visant à favoriser le changement comportemental chez les praticiens, afin d’augmenter la qualité générale des services de santé maternelle.

Les principales conclusions de cette recherche indiquent que, malgré l’existence de politiques et directives mondiales, solides et nombreuses, concernant la santé maternelle dans les situations de crise, c’est pendant la mise en œuvre de ces politiques et directives que les problèmes apparaissent. Elles mettent également en lumière un consensus général concernant l’incapacité des campagnes sur la santé maternelle à pénétrer suffisamment le terrain, si bien que plus un praticien se trouve dans une zone reculée, moins il est susceptible de rencontrer des produits ou des campagnes relatifs à la santé maternelle.

L’un des thèmes communs qui est apparu est le besoin de « champions de la santé maternelle » dans les organisations humanitaires, en particulier au niveau de la mise en œuvre des services, afin de continuer à sensibiliser et informer les fournisseurs sur les soins vitaux qu’ils devraient dispenser. Cette recherche révèle également queles praticiens travaillent souvent en vase clos, avec peu d’interaction, de soutien ou de reconnaissance entre pairs. Toutefois, il est important de voir que les personnes interrogées ont indiqué utiliser leur téléphone mobile et l’internet au moins une fois par jour, et Facebook et les SMS régulièrement, ces derniers principalement sur le terrain.

Une plateforme Facebook

En réaction aux conclusions de cette recherche, la WRC et son partenaire M4ID (Marketing for International Development, une entreprise finlandaise de communications) a élaboré « Mama », en se servant de Facebook comme plate-forme puisqu’il s’agissait du réseau social le plus utilisé parmi les personnes interrogées. L’initiative Mamautilise une technologie novatrice qui établit un lien entre Facebook et les messageries SMS et dont l’utilité est cruciale pour les praticiens basés sur le terrain, dans des zones reculées, où l’accès à Internet est irrégulier. Mama utilise également Facebook pour ses nouvelles capacités de recueillir des paramètres quantitatifs et qualitatifs, mais aussides applications pour mesurer l’évolution, au fil du temps, des pratiques cliniques des membres de l’initiative. Ce dernier aspect est particulièrement important car il permet à la WRC de contrôler l’efficacité de son approche pour communiquer avec les praticiens et faciliter le changement comportemental.

L’objectif premier de Mama est d’aider les praticiens cliniques à former une communauté de soutien mutuel, partager des informations sur l’usage de normes approuvées, d’outils et de technologies existantes et nouvelles, et encourager tel usage.

Pour ce faire,Mama demande aux praticiens de santé maternelle travaillant sur le terrain de s’identifier en tant que « Champions de la santé maternelle en situation de crise », et aux organisations humanitaires d’identifier de la même manière certains praticiens de santé maternelle. Ces « champions » devraient alors se sentir membres d’une plus large communauté de pairs travaillant ensemble pour trouver des solutions. La communauté Mamacrée de nouvelles possibilité de soutien de pair à pair entre praticiens et apporte également à ces derniers les outils, informations et directives les plus récents et les plus adaptés à leur domaine de travail, dans un format pratique à utiliser. Les conditions de participation sont volontairement minimales, utilisant uniquement une terminologie et une technologie de base afin d’encourager les individus à rejoindre l’initiative. L’objectif final est d’établir une plate-forme de communication durable, par laquelle les praticiens pourront, pendant plusieurs années, enrichir ou perfectionner leurs compétences grâce à un réseau de soutien et d’information.

Les applications de Mama sont les suivantes:

  • Quiz Pré-MISP

Lorsque les nouveaux membres de la communauté Mamase connectent pour la première fois sur la page Facebook (www.facebook.com/mama.wrc), un quiz leur est proposé. Le but de ce quiz est de les former et de renforcer l’importance prouvée de l’Ensemble minimal de services initiaux (MISP - Minimum Initial Services Package) dans les situations de crise.1 Après avoir complété le quiz, les membres sont orientés vers le module MISP d’apprentissage en ligne, qui débouche sur une certification.

  • Questionnaire d’auto-évaluation

Au moment de leur adhésion, il est demandé aux membres de répondre à un Self-assessment Survey (Questionnaire d’auto-évaluation), qui leur permet d’examiner leurs atouts, d’évaluer leur degré de familiarité avec MISP et les technologies nouvelles ou existantes et d’identifier les compétences qu’ils doivent perfectionner. Les informations recueillies sont affichées dans un « profil de compétences » visuel, facile à comprendre, qui souligne les domaines à approfondir et indique comment le nouveau membre pourra utiliser, à sa manière, ce que la communauté Mamaa à offrir.

  • Expériences sur le terrain

L’application sur Field Experiences and Lessons Learned (les Expériences sur le terrain et les Enseignements tirés) encourage les membres à faire part de leurs succès et échecs dans leur domaine de pratique. Ils sont encouragés à publier desvidéos et des photos pourillustrer leurs brefs comptes-rendus de pratique. Le « mur » public de cette application affiche le nom des contributeurs, en vue de stimuler le dialogue sur les exemples publiés.Les participants reçoiventdes informations sur les directives déontologiques relatives à de tels cas, afin de protéger la confidentialité.

  • « Badges » numériques

Mamapermet aux praticiens de gagner des digital ‘badges’ (« badges » numériques) en reconnaissance de leur succès, par exemple dans leurs interactions, leur partage de pratiques modèles ou leur participation au Quiz pré-MISP.

  • Envois de SMS

Les praticiens travaillant dans des zones reculées peuvent soumettre des questions ou des commentaires par le biais de « Mama SMS », c’est-à-dire par le biais de leur téléphone portable. Ces SMS sont automatiquement publiés sur la page Facebook, où les autres membres peuvent proposer des réponses au message. La communauté vote ensuite pour élire la meilleure réponse. Une fois que trois membres ont sélectionné une réponse donnée comme étant la meilleure, celle-ci est envoyée par SMS au praticien. (Il est important de noter que Mama SMS n’est pas un système de réponse rapide et ne doit pas être utilisé en cas d’urgence médicale.)

L’envoi de SMS permet de garantir la participation de tous les membres, même ceux qui se trouvent dans des endroits isolés. Toutes les questions et tous les commentaires restent ensuite visibles sur le« mur » Facebook de Mama. C’est la première fois que Facebook et les SMS sont utilisés conjointement.

  • Compteur des vies sauvées

Sur l’application du Lives Saved Counter (Compteur des vies sauvées), les membres de Mama peuvent enregistrer quand ils ont aidé à sauver la vie d’une femme, d’une fille ou d’un bébé grâce à leurs interventions fondées sur des preuves et les méthodes qu’ils ont employées pour sauver une vie pendant une grossesse ou un accouchement. Cette application est un moyen de reconnaître et de consacrer les méthodes prouvées qui remplace la pratique habituelle de n’enregistrer que les décès maternels. Ainsi, elle permet aussi de recueillir des données sur les méthodes utilisées ainsi que sur les tendances générales de la communauté - des informations qui seront ensuite relayées à la communauté Mama.

  • Mentors

Tous les mois, des spécialistes du terrain et des champions de la santé maternelle sont invités, en tant que « Mentors Mama », à partager leur savoir et leur expertise sur des sujets particuliers en apportant des informations des techniques, des conseils en matière de développement professionnel et des paroles d’encouragement et de reconnaissance pour la communauté. Les Mentors Mama animent des discussions sur un thème précis tout en mettant en valeur leur propre travail et leurs expériences uniques et précieuses.

  • Le modérateur

Un modérateur vérifie que les publications respectent les normes déontologiques, informe les membres des prochains Mentors Mama et thèmes abordés (dont ils décident), annonce les formations, conférences et mises à jour qui pourraient intéresser les praticiens, met en valeur les études de cas et encourage les discussions.De plus, le modérateur encourage et met en lumière les contributions sur le terrain, qui renforcent la base de connaissances de Mama, en cours de développement.

L’initiative « Mama: Together for Safe Births in Crisis » a été lancée le 21 avril 2011.A l’heure de cette publication, le concept avait commencé à prendre racine dans les sièges d’organisations, chez les ONG internationales et dans diverses organisations locales se consacrant à la santé maternelle.Incroyablement, au cours des quatre premières semaines après son lancement, Mama avait dépassé son objectif annuel de 500 utilisateurs, avec 641 membres et plus de 14000 visiteurs.Toutefois, la deuxième phase du déploiement de l’initiative, la plus critique, consiste à atteindre les praticiens sur le terrain.Dans ce but, plusieurs réseaux, conférences et formations sur le terrain seront organisés dans les douze prochains mois.

Les médias sociaux: risques et défis

Par leur nature-même, les médias sociaux dépendent énormément de leurs participants, qui doivent apporter le contenu informationnel, s’engager dans des discussions et partager.Ces technologies offrent de nouvelles possibilités permettant de mettre les discussions entre les mains des participants, de s’assurer qu’ils ont les moyens de dialoguer et même de diriger des conversations dans leur domaine de spécialisation.

Bien qu’elle offre de nouvelles possibilités intéressantes, la publication de contenu informationnel sur Facebook soulève également des questions en matière de confidentialité et de droits de propriété. Comme Mama peut être visualisé comme une page web, sans aucune restriction concernant les visiteurs, il est important de nous montrer prudent et de respecter certaines normes déontologiques lorsque nous publions des informations sur le site. Les expériences partagées doivent préserver la confidentialité des individus et les photos en doivent être publiées que par consentement. La WRC demande à tous les utilisateurs de respecter les principes de responsabilité et les directives déontologiques; des conseils et suggestions sont donnés, qui sont sans cesse revus et enrichis. Mama se réserve le droit d’effacer toute publication considérée comme inappropriée.

Des questions se posent également en matière de propriété des données et des informations. Le « mur » général de Mama appartient à Facebook. Les applications Mama (indiquées sur la gauche du mur Facebook de Mama) sont, quant à elles, la propriété de la WRC et sont hébergées sur des serveurs extérieurs à Facebook. Les utilisateurs sont encouragés à partager leurs expériences et leurs photos sur ces applications, qui ont été conçues spécialement dans ce but, plutôt que sur le mur. Aucune des informations publiées sur les pages « Expériences sur le terrain » ou « Mama Mentor » (textes, photos, vidéos) ne peuvent être utilisée par Facebook, de quelque manière que ce sois.La WRC élabore actuellement un guide d’assistance concernant les paramètres de confidentialité pour aider les utilisateurs à bien comprendre les avantages, mais aussi les risques, qui accompagnent l’utilisation des nouvelles technologies.

Tout au long du développement de l’initiative Mama, les données de Facebook seront utilisées pour vérifier dans quelle mesure le public visé a bien été atteint et pour perfectionner le projet. Nous nous attendons à ce que certaines applications de la page Mamaaient plus de succès que d’autres et nous sommes impatients d’analyser et partager nos résultats puis de peaufiner notre initiative.

Sandra Krause (SandraK@wrcommission.org) est directrice du programme sur la santé de la procréation et Diana Quick (DianaQ@wrcommission.org) est directrice des communications pour la Women’s Refugee Commission (http://womensrefugeecommission.org/).  

1 Le MISP décrit les actions prioritaires à entreprendre pour empêcher le surnombre de décès et d’infirmités chez les mères et les nouveau-nés, réduire la transmission du VIH, prévenir et gérer les conséquences des violences sexuelles et planifier des services complets en matière de santé de la procréation.

 

Avis de non responsabilité : Les avis contenus dans RMF ne reflètent pas forcément les vues de la rédaction ou du Centre d’Études sur les Réfugiés.
Droits d’auteur : RMF est une publication en libre accès (« Open Access »). Vous êtes libres de lire, télécharger, copier, distribuer et imprimer le texte complet des articles de RMF, de même que publier les liens vers ces articles, à condition que l’utilisation de ces articles ne serve aucune fin commerciale et que l’auteur ainsi que la revue RMF soient mentionnés. Tous les articles publiés dans les versions en ligne et imprimée de RMF, ainsi que la revue RMF en elle-même, font l’objet d’une licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (CC BY-NC-ND) de Creative Commons. Voir www.fmreview.org/fr/droits-dauteurs pour plus de détails.

facebook logo Twitter logo RSS logo

Forced Migration Review
Refugee Studies Centre
Oxford Department of International Development
University of Oxford
3 Mansfield Road, Oxford OX1 3TB, UK
fmr@qeh.ox.ac.uk  +44 (0)1865 281700
skype: fmreview