Déplacement et discrimination – les Pygmées bambuti

Pendant des générations les Pygmées bambuti ont été des nomades qui vivaient dans la forêt, mais en 2004 eux aussi ont fui la guerre. Maintenant, ils vivent aux alentours de Goma avec très peu ou pas de soutien des agences humanitaires. Ils n’ont pas d’électricité ou d’eau courante ; des toits couverts de paille sur des abris de fortune ne les protègent que très imparfaitement des pluies fréquentes. 

« Nous ne pouvons pas planter de semences ici » dit Mupepa Muhindo le chef des Bambuti, en grattant le sol couvert de lave. « Il n’est pas possible de cultiver la terre ici ».

La vie est dure pour tous les PDI mais c’est encore pire pour les Bambuti dont l’existence est anéantie par la violence et la discrimination quotidienne. La discrimination à l’encontre des Pygmées est profondément enracinée à tous les niveaux de la société congolaise. Ils ont des difficultés extrêmes à accéder à n’importe quel service public ou social, et il est fréquent qu’ils soient renvoyés lorsqu’ils se présentent quelque part. Ce genre d’attitudes signifie que les parents n’enregistrent que rarement les nouvelles naissances, et de cette manière les chiffres de population restent incertains ; mais on estime qu’ils sont à peu près 30 000 dans le Nord-Kivu et 200 à 500 000 dans l’ensemble de la RDC.

Muhindo dit qu’il ne peut pas payer les frais de scolarité ou acheter les uniformes scolaires pour ses enfants. « Les enfants des Pygmées ne vont pas à l’école », dit-il. « Parce que nous n’avons pas d’éducation, nous ne pouvons pas nous considérer comme des gens comme les autres ».

Pour plus d’informations, visitez IRIN
http://www.irinnews.org/Report.aspx?ReportID=90354

Avis de non responsabilité : Les avis contenus dans RMF ne reflètent pas forcément les vues de la rédaction ou du Centre d’Études sur les Réfugiés.
Droits d’auteur : RMF est une publication en libre accès (« Open Access »). Vous êtes libres de lire, télécharger, copier, distribuer et imprimer le texte complet des articles de RMF, de même que publier les liens vers ces articles, à condition que l’utilisation de ces articles ne serve aucune fin commerciale et que l’auteur ainsi que la revue RMF soient mentionnés. Tous les articles publiés dans les versions en ligne et imprimée de RMF, ainsi que la revue RMF en elle-même, font l’objet d’une licence Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification (CC BY-NC-ND) de Creative Commons. Voir www.fmreview.org/fr/droits-dauteurs pour plus de détails.

facebook logo Twitter logo RSS logo email.png

Forced Migration Review
Refugee Studies Centre
Oxford Department of International Development
University of Oxford
3 Mansfield Road, Oxford OX1 3TB, UK
fmr@qeh.ox.ac.uk  +44 (0)1865 281700
skype: fmreview